Maintien du taux d’intérêt appliqué en cas de retard de paiement dans les transactions commerciales

Maintien du taux d’intérêt appliqué en cas de retard de paiement dans les transactions commerciales

Le taux d’intérêt applicable en cas de retard de paiement dans les transactions commerciales est adapté tous les six mois. Depuis le second semestre 2016, ce pourcentage est de ... 8 %.

Transactions commerciales

Ce taux d’intérêt n’est appliqué que pour les transactions commerciales. Par transactions commerciales, il convient d’entendre les transactions entre des entreprises ou entre des entreprises et les pouvoirs publics qui conduisent, contre rémunération, à la fourniture de biens ou à la prestation de services (soit de petits marchés publics dont le débiteur est le pouvoir public).
Il vaut également pour les transactions entre titulaires de professions libérales, entre indépendants ou entre entreprises non marchandes.

En revanche, il n’est pas applicable :

en matière civile ;

en matière commerciale (transactions entre un commerçant et un particulier) ;

en matière fiscale ;

en matière sociale.

L’intérêt est dû de plein droit et sans mise en demeure dès lors que le débiteur ne paie pas le montant dont il est redevable dans le délai de paiement contractuel ou légal.
Attention : les parties peuvent convenir d’autres modalités concernant l’indemnisation du retard de paiement.

Autres taux d’intérêt

Il ne faut pas confondre le taux d’intérêt pour retard de paiement dans les transactions commerciales avec le taux d’intérêt légal. Il n’est fixé qu’une fois par an. À l’heure actuelle, il ne s’élève (pour 2020) qu’à 1,75 %.
Le taux d’intérêt légal est applicable : en matière civile (par exemple les affaires privées entre personnes physiques) et en matière commerciale (transactions entre commerçants et particuliers).
Les parties peuvent, ici aussi, fixer d’autres modalités (et, plus particulièrement, un taux différent).

En matière fiscale, une distinction est opérée entre les intérêts de retard (dont est redevable le contribuable en cas de paiement tardif) et les intérêts moratoires (payés par le Trésor en cas de remboursement tardif des impôts). Le taux des intérêts de retard dépend du taux des obligations linéaires à dix ans. Le taux des intérêts de retard a été fixé à 4 % pour 2020. Le taux des intérêts moratoires est égal à la moitié du taux fixé pour les intérêts de retard, soit 2 %.

Enfin, le taux d’intérêt appliqué en matière sociale est un taux fixe de 7 %.

Actualités

Les PME affichent un certain pessimisme par rapport à leur rentabilité et au nombre croissant de payeurs tardifs. C'est ce que révèle le baromètre des PME de l'union des entrepreneurs UNIZO.

Faire l'inventaire plusieurs fois par an? Il s'agit d'une activité chronophage et propice aux erreurs à laquelle vous ne pouvez malheureusement pas échapper. Heureusement, il est possible de s'en acquitter plus rapidement et avec une marge d'erreur réduite. Le logiciel effectue en effet les calculs et le comptage fastidieux à votre place. Grâce à la gestion automatisée des stocks, vous disposez déjà de chiffres d'inventaire récents. Dans cet article, nous vous expliquons en détail comment cela fonctionne exactement.

Votre expert-comptable est très occupé par la clôture annuelle, mais vous avez du mal à imaginer ce que cela représente ? Cet article vous explique en termes non techniques ce que la procédure de clôture comprend, ce que les autorités attendent précisément de votre expert-comptable et ce que vous pouvez faire en tant qu'entrepreneur pour l'aider.